L’entrepreneuriat a souvent été reconnu comme l’un des outils les plus durables de création d’emplois en Afrique où l’on estime que “20 à 40% des jeunes âgés de 15 à 24 ans sont sans emploi (tranche d’âge retenue par l’ONU)”. Source

Nous avons décidé de nous intéresser au rôle du numérique dans le développement de l’entrepreneuriat africain.

L’entrepreneuriat encore fébrile en Afrique

Bien que l’entrepreneuriat soit reconnu comme étant un moyen efficace de réduire le chômage, les pays africains font face à des obstacles parfois plus importants que dans d’autres pays du monde : environnement des affaires en général, lenteurs administratives, environnement politique, culturel et social.

(Crédits : Bloomfield)

Stanislas Zézé, PDG Bloomfield Investment Corporation, détaille dans cet article, son opinion sur ces quatre obstacles qui selon lui sont des freins majeurs à l’innovation.

Cependant, de nombreux projets sont financés pour encourager l’entrepreneuriat et certains d’entre-eux s’appuient sur les technologies numériques. Nous avons décidé de vous en présenter quelques-un.

Le numérique : une opportunité pour l’encadrement et l’accompagnement des entrepreneurs

Afric-Innov professionnalise les incubateurs en Afrique

De nombreux incubateurs, technopoles et pépinières ont vu le jour depuis plusieurs années. Ils sont plus de 443 alors qu’ils n’étaient qu’une dizaine dans les années 2000. Cependant, même s’ils permettent la création d’entreprises pérennes, génératrices d’emplois et de valeur, leurs capacités d’accompagnement et d’encadrement ne sont pas les mêmes. Ils sont parfois isolés et manquent de moyens adaptés. C’est là qu’intervient Afric’Innov, une plateforme qui appuie les structures d’accompagnement à l’encadrement de l’entrepreneuriat. Découvrez leurs objectifs en vidéo :

Afric’Innov

Afric'innov encourage l’#innovation et l’#entreprenariat en #Afrique Découvrez le programme en images !

Publiée par AFD - Agence Française de Développement sur Vendredi 4 mai 2018

Rwanda Innovation Fund

La Banque Africaine de développement a approuvé en mars dernier, un prêt de 30 millions de dollars pour permettre au RIF (Rwanda Innovation Fund) d’une part, le financement des petites et moyennes entreprises qui se lancent dans les nouvelles technologies et d’autre part celui de l’éco-système entrepreneurial.

TEFConnect : le futur LinkedIN des entrepreneurs africains

Lors du TEF Forum qui se déroulera le 25 Octobre prochain, la société TEFConnect a décidé d’annoncer le lancement d’une plateforme numérique mettant en relation les entrepreneurs africains du monde entier pour favoriser le partage de connaissances. Et oui ! C’est un peu comme le futur LinkedIn des entrepreneurs ! L’entreprise mise en effet, sur la pénétration des réseaux sociaux sur le continent pour répondre aux besoins de sa cible. Retrouvez toutes les informations de l’événement ici.

Trois pays en tant qu’exemple : l’Afrique du Sud, le Kenya et le Nigeria

D’après une enquête annuelle réalisée par le fond de capital-risque Partech Africa, l’Afrique du Sud compte 42 entreprises qui ont reçu 168 millions de dollars d’investissements en 2017, soit 30 % du total des levées en Afrique. Le Kenya et le Nigeria arrivent juste après, avec respectivement 147 millions et 115 millions de dollars.

“Plus de 560 millions de dollars, soit 467 millions d’euros ont été investis dont 124 des entreprises africaines en 2017, soit une hausse de 53 % par rapport à 2016”

Source

Ce qui laisse présager de belles années…

Un petit mot pour la fin ?

Vous l’aurez compris, l’environnement dans lequel nous évoluons n’encourage pas toujours à la prise de risque. Pourtant, de nombreux pays montrent déjà la voie et les structures se développent pour encourager la concrétisation de notre talent et notre imagination ! En tout cas nous, on pense que tout le monde a sa chance et que le travail paye toujours !